Le portrait de Boubou (pas à pas pastel sec)

Après trois ans de vie commune je me suis sentie courageuse pour me lancer (avec l'aide de mon maître en pastel) dans le portrait de Boubou. Il me fallait une base solide pour démarrer donc un dessin qui tienne la route.

J'ai choisi une photo que j'ai prise hiver 2015-2016 un jour où l'on  promenait et où l'on entendait des tirs de carabine, sûrement une battue. Boubou n'aime pas les coups de feu comme la plupart des chiens. Il était à l'écoute et plutôt immobile, ce qui m'a permis de le prendre en photo de façon assez nette. L'expression qu'il avait reflète parfaitement le personnage : attentif, légèrement craintif, puissance et douceur, grande beauté d'âme.

 

J'ai choisi le pastel sec pour son effet visuel puissant et son pouvoir de consentir le repentir, très important pour le projet que j'avais.

 

20160128_150325.jpg

 

 

 

Je travaille sur une feuille Canson 65x50cm de couleur gris clair

J'ai commencé par une mise au carré pour avoir les justes proportions et fait mon premier dessin au fusain. Comme le fond de la photo ne me convenait pas j'ai opté pour une improvisation du décor. A la fin de la séance à l'atelier j'étais déjà connectée et mon Boubou était là sous mes yeux.


1bis.jpg

 

 

 

 

La séance suivante j'ai fait tous mes fonds à la craie en donnant déjà certaines nuances.

Un paysage automnal est né dans le fond, ça me va.

 

2.jpg

 

 

 

 

 

Séance suivante j'ai sorti mes crayons pour dessiner le regard et commencer quelques détails sur la truffe et quelques poils.

 

5.jpg

 

 

 

 

Lors de la séance suivante je rentre vraiment dans les détails du collier (avec sa boucle) et des poils. Je le vois se transformer sous mes doigts, c'est une sensation étonnante. Je lui parle, pour moi il est vivant !

 

6bis.jpg

 

 

 

 

Séance de recadrage. Le maître a remarqué une foule de défauts au sens propre comme au figuré. Après une âpre négociation je me mets au travail en sachant qu'il a raison de me pousser à aller plus loin. Pour me détendre je plante des herbes folles au premier plan puis je reprends tout le museau (gros morceau) et l'oreille oubliée jusque là ainsi que des reflets sur le pelage. Les deux heures ont volé et je suis contente mais du coup je dois encore continuer car un détail en appelle un autre et on n'en finit jamais...

 

Voici la dernière version en date

 

7.jpg

 

Merci pour votre intérêt

A bientôt pour de nouvelles aventures



24/04/2016
14 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 70 autres membres